top of page
ZEST-3.jpg

Oui nous conseillons les onduleurs centralisés photovoltaïques ( partie 2)


On vous en a déjà parlé. Mais comme le sujet nous intéresse on voulait finir notre explication. Attention c'est un peu long et un peu compliqué pour certains, mais l'objectif est de vous aider à mieux comprendre notre position. Bien sur appelez nous si vous voulez mieux comprendre et discuter de vos projets.

On commence par un petit rappel. Les micro-onduleurs et les onduleurs centralisés sont deux technologies différentes utilisées dans les systèmes d'énergie solaire photovoltaïque pour convertir le courant continu (DC) produit par les panneaux solaires en courant alternatif (AC) utilisable par le réseau électrique. Voici les principales différences entre ces deux types de conversions (voir partie 1):

Dans le cas des micro-onduleurs chaque panneau solaire est associé à son propre micro-onduleur, ce qui signifie que chaque panneau solaire fonctionne indépendamment des autres. Chaque micro-onduleur convertit le courant DC du panneau solaire au PPM (Maximum Power Point) en courant AC, et les différentes sorties AC sont ensuite combinées pour fournir l'électricité au réseau électrique ou à l'installation électrique de la maison.


Dans le cas des onduleurs centralisés plusieurs panneaux solaires sont connectés en série pour former des chaînes (string). Ces chaînes de panneaux sont ensuite reliées à un seul onduleur centralisé. L'onduleur centralisé convertit ensuite le courant DC (continu) de l'ensemble des panneaux connectés en courant AC (alternatif).


De manière majoritaire sur le web ou en discussion de comptoir, on peut lire/entendre que les micro-onduleurs produisent plus que les onduleurs centralisés. Ces "sachants" prétendent en générale que :

" En raison de leur nature décentralisée de la production, les micro-onduleurs peuvent offrir un meilleur rendement global. Ceci car chaque panneau est optimisé individuellement, réduisant les pertes dues aux ombres partielles, aux variations de puissance des panneaux.


Cet argumentaire s'appuie sur le dogme - Optimisation individuelle de la production - qui a en théorie a les avantages suivant:


Les micro-onduleurs sont conçus pour optimiser la production de chaque panneau solaire individuellement. Cela signifie qu'ils peuvent mieux gérer les variations de puissance entre les panneaux dus à des ombres partielles, à l'encrassement ou à l'usure inégale des panneaux. En conséquence, dans des conditions où des panneaux sont affectés par des ombres ou d'autres problèmes, les micro-onduleurs peuvent produire plus d'énergie que les onduleurs centralisés. Les onduleurs centralisés sont dimensionnés pour gérer la puissance totale de tous les panneaux solaires du système (mutualisation entre plusieurs panneaux). Cela signifie que si un seul panneau est sous-performant, il peut réduire la production de l'ensemble du système. Les micro-onduleurs permettent de surmonter ce problème car ils isolent les performances de chaque panneau. Les micro-onduleurs sont normalement conçus pour être plus fiables en raison de leur conception décentralisée. Si un micro-onduleur tombe en panne, cela n'affecte généralement que la production du panneau auquel il est connecté, tandis qu'une défaillance d'un onduleur centralisé peut avoir un impact plus large/global sur la production. De plus les fabricants proposent des garanties produits 25 ans (voir la partie 1) "


Instinctivement on se dit qu'en effet, si chaque micro-onduleur s'occupe de son panneau (ce qui est vrai chez certaines marques seulement) il va mieux s'en occuper que l'onduleur centralisé qui s'occupe de toute une chaine !

On se dit aussi que si un de nos panneaux est défaillant, ou subit un ombrage, alors seul ce panneau sera peu productif et il ne tirera pas tout la chaine de panneau vers le bas comme dans le cas d'un onduleur centralisé ! Finalement c'est un peu ce que disent certains sur les cancres dans une classe, vont-ils tirer les autres élèves vers le bas ?


Mais comme beaucoup de choses instinctives dans notre société ou dans la science, ces arguments fonctionnent bien dans le domaine du marketing ou de la politique mais ils sont tout simplement faux !


Pourquoi ? On vous répond.


Pour illustrer notre propos nous allons comparer deux marques bien connues, Enphase et Sungrow. Nous allons imaginer cette comparaison sur une installation photovoltaïque résidentielle de 3kWc composé de 6 panneaux DMEGC 500Wc aux conditions STC.


Commençons par le premier mythe, celui de l'optimisation individuelle, qui amènerait à penser un meilleur rendement par panneau.


Étudions les micro-onduleurs. Nous choisissons les IQ8HC qui sont les plus puissants au prix de 195€TTC pièces, soit 1170€TTC pour 6. Le IQ8HC est le mico-onduleur le plus puissant du marché actuel et qui annonce une puissance d'entrée maximal de 560 WDC (direct courant, courant continu). Cependant il est noté sur sa fiche technique que la puissance maximal AC qu'il peut délivrer (en sortie) est de 380WAC (Watt Courant Alternatif). Avec des panneaux de 500Wc aux conditions STC on se rend compte que son rendement maximal est donc de 380/500 = 76% par rapport à la puissance max du panneau.

Le rendement européen du micro-onduleur est annoncé à 96,6% dans le cas où notre panneau n'est pas en condition de produire plus de 380W.


Enfin, comme le montre ce graphique, la température à une influence sur la puissance de sortie. On peut voir que la courbe commence à décroitre à partir de 80°C. La température ambiante au niveau du micro-onduleur va rarement dépasser les 60°C, cependant on parle ici de la température du PCU (micro processeur intégré). A 60°C de température ambiante, quelle est la température du PCU en plein travail ? Surement bien supérieure. Un point qui peut diminuer le rendement.



Rendement par rapport à température micro onduleur IQ8 enphase
Courbe rendement micro onduleur enphase

En résumé notre production optimisée (sans influence de température) est de

380W * 6 = 2280 W pour une installation théorique de 3KW.

Pour vous prouvez qu'on dit pas de bêtise, le lien vers la fiche technique du fabricant : https://enphase.com/fr-fr/download/iq8mc-iq8ac-iq8hc-microinverter-fiche-technique


Étudions le cas d'un onduleur centralisé Sungrow SG3.0RS-S à 580€TTC. Les 6 panneaux sont connectés en série, nous avons une chaine (un string).

La tension de chaine est de 37,47V (tension par panneau) * 6 (nbre de panneau) = 224,4V

(loi des noeuds, loi des mailles pour les puristes ; ) ) aux conditions STC.

Une puissance de 224,4 V * 13,35 A (courant des panneaux) = 2995 W

Selon Sungrow le rendement européen de l'onduleur à la page de tension MPP (40V à 560V) est de 97,2%. L'onduleur accepte 16A en entrée MPP. L'onduleur peut produire jusqu'à 3 KWAC ce qui n'est pas limitant. Mais partons du principe que nous sommes limités par le rendement nous aurons une production de 0,972 * 2995W = 2911,14W (le micro onduleur a bonne Température c'est 2280W).


Le fait que l'onduleur centralisé soit installé dans une pièce tempérée, la température extérieure n'a pas d'influence sur son fonctionnement.


Pour ce premier mythe du rendement, nous ne voyons pas en quoi les micro-onduleurs sont plus performant bien au contraire (2911,14 W vs 2280W).

Puisqu'on est lancé, venons-en au mythe qui traite de l'ombrage sur un panneau ou de la défaillance de ce dernier.


Avant de comparer les deux installations, nous devons vous expliquer comment un panneau photovoltaïque se comporte face à un ombrage ou une défaillance d'une cellule.

Dans l'illustration ci-dessous on peut observer un panneau de 60 cellules qui comporte une cellule (en rouge) ombragé ou défaillante.

Les panneaux photovoltaïques sont tous équipé de "diode bypass" illustré ici par D1, D2 et D3. Ces diodes permettent de cour-circuité une chaine de cellules dans le cas d’une défaillance pour que les autres cellules du panneau continuent de fonctionner normalement. Les panneaux photovoltaïque sont divisés en 3 unités indépendante dans le sens de la hauteur. Dans notre cas on peut dire que 2/3 du panneau est toujours fonctionnel. Dans le cas où tout le panneau est ombragé, alors les trois diodes s'activent et le panneau peut être considéré comme un fil.


comment fonctionne les diodes bypass d'un panneau photovoltaique
Diode by pass panneau photovoltaique


Nous continuerons avec l'exemple de l'ombrage de deux tiers d'un panneau photovoltaïque sur les 6 installés.


Dans le cas des micro-onduleurs, le panneau en question va activer ses deux diodes by pass (D1 et D2 par exemple) et va donc avoir une tension plus faible de 1/3*37,47 = 12,49VDC. La plage de fonctionnement du micro-onduleur étant de 18Vdc à 60Vdc, le micro-onduleur va fonctionner de manière dégradée (voir donnés constructeurs - c'est pas nous qui le disons).. Nous avions une puissance maximale de 2280W à laquelle on enlève environ 380W donc une puissance de 1900W.


Dans le cas de l'onduleur centralisé, les modules sont connectés en série. Les diodes bypass vont limiter l'impact à une chute de tension de la chaine équivalente à -24,89VDC. En effet, la partie ombragée du panneau deviens un fil, la tension de chaines sera donc de 199,4Vdc.

Aux conditions STC, nous avons donc 199,4 V * 13,35 A = 2661 W. La perte de puissance est proche des 2/3 de perte du panneau ombragé soit 330W. Le cas qui peut engendrer une vraie perte de rendement de la chaine en cas d’ombrage est celui où la tension minimum de la plage mppt de l’onduleur serait trop haute, mais ceci est un soucis de conception de la part de l’installateur.


Nous voyons que dans ce cas, l’impact d’un ombrage partiel sur le générateur photovoltaïque avec onduleur centralisé est moindre. Vous pouvez extrapoler ce cas à un panneau photovoltaïque complet ombragé où à une partie du générateur les résultats seront équivalents.

Nous pouvons donc affirmer, que l’utilisation de micro-onduleur n’est généralement pas bénéfique en cas d’ombrage partiel. De manière général, mettre des panneaux photovoltaiques à l'ombre n'est pas une bonne idée.


Enfin, le dernier mythe de la fiabilité du générateur qui laisse penser que le générateur photovoltaïque en micro-onduleur est plus fiable car décentralisé à chaque panneau. Toute personne qui connait l’industrie vous indiquera qu’un système qui multiplie les composants est de nature moins fiable qu’un système avec moins de composant. Aussi je vous invite sur ce point à lire notre article partie 1 qui traite du sujet vieillissement et maintenance.

Les micros-onduleurs n’existent pas pour rien cependant, il serait partisan de dire qu’ils n’ont aucun intérêt.


Le premier intérêt est celui de la sécurité. En effet quand nous installons des micros-onduleurs derrière chaque panneau photovoltaïque, la tension et le courant entre la toiture et le TGBT est en alternatif 230V ou 400V. L’intérêt est double, les protections de découplage sont plus efficaces et moins onéreuses et en cas contact (fuite) le différentiel va sauter et éteindre les micros-onduleurs ce qui coupera la tension et le courant dans les fils. Dans le cas d’un onduleur centralisé, entre les panneaux photovoltaïques et l’onduleur, le cheminement est en courant continu (DC) entre 150V et 800V. il n’y a pas de risque de fuite car le courant et la tension sont flottante, cependant en cas de court-circuit (vous touché le + et le – en même temps) en amont du coffret DC et par grand soleil, le risque de brulure ou pire existe. C’est pourquoi le cheminement de câble DC sont doublement isolé et étiqueté en conséquence. Une solution est de mettre des coffrets DC muni de disjoncteur DC ou fusible au plus proche des panneaux photovoltaïque (exemple dans les combles) mais cette solution peut commune ne facilite pas l'intervention des techniciens, elle n'est donc pas toujours retenu.


Le deuxième intérêt est pour les installateurs. Une installation de générateur photovoltaïque en micro-onduleur est généralement 30% plus rapide qu’une installation avec onduleur centralisé. Ce n’est donc pas étonnant que beaucoup d’installateur ne jure que par cette solution (Time is money).


En conclusion, chez Zest nous mettons en avant les installations avec onduleurs centralisés pour répondre aux attentes de nos clients. Bien sûr, nous ne sommes pas dogmatiques et nous saurons vous installer des micros-onduleurs, si bien avertit cela reste votre ultime décision.


Rappelez une installation bien conçue et réalisée de A à Zest c'est toujours mieux ; )


A bientôt

Kommentarer


bottom of page